FrenchEnglish

MAP - Marché aux Puces de Paris Saint-Ouen

Catalogue des Puces

Scriban De Port Bordelais - Acajou Et Citronnier - Meuble De Marine - époque : XVIIIème Siècle

Disponibilité :

EN STOCK

4.800,00

Boutique:  Py Antics

Scriban De Port Bordelais – Acajou Et Citronnier – Meuble De Marine – époque : XVIIIème Siècle

  Poser une question

Catégorie
85 rue des Rosiers, Marché BIRON - Stand 55 Allée 1, Saint-Ouen, France - 93400
pyantics@gmail.com
+33 6 14 79 14 07

Rarissime scriban de port, meuble marin ou meuble de marine dont la facture est inspirée des meubles et accessoires destinés à être embarqués sur les navires, comme en atteste ses dimensions.

Notre scriban de port est dans la pure tradition des meubles réalisés à cette époque du XVIIIème siècle à Bordeaux. Il allie la structure d’une commode Bordelaise avec un secrétaire à abattant violoné, masquant un espace de bureau composé de 6 tiroirs et 6 espaces ouverts. En acajou et bois de citronnier, Il découvre une forme évasée sur 4 pieds fuseaux avec un bâti très étroit (30 cm) habillé d’une plaque en marbre rose.
Sa façade ouvrant par 7 tiroirs, dispose d’une serrure et de poignées en bronze doré.

Époque : XVIIIème siècle
Dimensions : Hauteur : 129cm x Largeur : 115,5cm x Profondeur : 30cm 
 
Au XVIIIème siècle, Bordeaux est une ville opulente avec un port ouvert sur la mer ce qui favorise le commerce avec l’Afrique et les Antilles. 
On trouvait à Bordeaux des armateurs, des trafiquants d’esclaves, et de grands commerçants qui possédaient de très beaux hôtels particuliers somptueusement meublés. 

Les meubles sont riches, exubérants, ils sont faits pour paraître.

C’est avec le commerce des bois précieux que l’on voit apparaître des meubles en acajou massif à Bordeaux, un bois qui vient de cuba et des Antilles, les ébénistes l’utilisaient ainsi que le gaïac, le bois de rose, le palissandre, l’ébène, le bois de citron … 

Ces bois ont la particularité d’être solides et imputrescibles
Comme le bois exotique était très cher, il arrivait que les ébénistes utilisent différentes essences de bois pour confectionner un meuble, des essences exotiques qu’ils mariaient avec des essences plus communes comme le noyer, le merisier. 

Les meubles n’étaient pas estampillés et il était parfois difficile de les différencier de ceux des autres ports de l’atlantique qui utilisaient eux aussi les bois exotiques.

L’art de la ferronnerie est très florissant au XVIIIème à Bordeaux, on retrouve sur les meubles Bordelais de superbes ferrures, des serrures en acier poli qui peuvent être à bascule, à crémone ou en espagnolette.

Disponibilité :

EN STOCK

Lieux

Siècle

Style

Type d'Objet

,

Questions et demandes générales

Il n'y a pas encore de demandes de renseignements.

Partagez cette fiche :

Retour haut de page