FrenchEnglish

MAP - Marché aux Puces de Paris Saint-Ouen

Catalogue des Puces

Thomas Hache (Attribué à) Commode à marqueterie géométrique d’époque Louis XIV

Disponibilité :

RÉSERVÉ

25.000,00

Boutique:  MLD Antiquités

Thomas Hache (Attribué à) Commode à marqueterie géométrique d’époque Louis XIV 

  Poser une question

Catégorie
85 rue des Rosiers, Marché Biron, Allée 1, Galeries 82-83-84, Saint-Ouen, France - 93400
info@mldantiques.com
+33 6 42 88 18 83

Thomas Hache (Attribué à) Commode à marqueterie géométrique d’époque Louis XIV 

Une magnifique et rare commode vers 17410-1715, en marqueterie de prunier, de noyer, de palissandre, de bois de fils de prunier et de noyer et bois de bout d’Olivier. Le plateau à décor de réserves géométriques, dont un grand rectangle aux coins rabattus avec en son centre un cercle enfermant du palissandre, du noyer, du prunier et des cercles de bois de bout d’olivier, tandis que les quatre écoinçons présentent eux aussi du noyer, du prunier, du palissandre et de bois de bout de bout d’olivier. La bordure du plateau est en bois de fil de prunier. Les côtés proposent une composition bipartite classique avec un losange de frêne plaqué et de larges bandes de poirier. La façade légèrement galbée, ouvrant à quatre tiroirs dont le jeu de filets un peu sévère est atténué par le superbe spectacle des placage de noyer, de prunier et de palissandre. La verticalité des montants arrondis est accentuée par le placage du bois de fil dessinant des chevrons en V et par des filets sombres d’une part et au milieu de chaque montant. Ces filets courent sans interruption du plateau au pied, constante chez les Hache. Les poignées et entrées de serrures en bronze ciselé doré ont la particularité d’avoir été employées par les Hache au début du XVIIIème siècle, que l’ont peu les retrouver sur de nombreux modèles de commodes.

Cette commode d’époque Louis XIV que nous pouvons attribuer à Thomas Hache, est à rapprocher entre autres de la commode présentée dans Le Génie des Hache par Pierre et Françoise Rouge, page 216 numéro 81 aux Éditions Faton. Les montages décrits comme étant ceux des commodes de type IIa et les bronzes ciselés dorés confortent cette attribution.

Dimensions : Hauteur 83 cm – Longueur 127 cm – Profondeur 65 cm.

Thomas HACHE : 28 novembre 1664 – 13 mai 1747.

Son père, Noël Hache, né à Calais vers 1630, effectuait son tour de France de compagnon ébéniste lorsqu’il se Maria à Toulouse, où il s’établit et meurt en 1675. 

À son tour Thomas, né à Toulouse commence son périple à travers la France, s’arrête à Grenoble, travaille chez l’ébéniste Michel Chevallier, épouse la fille de ce dernier en 1699. 

Suite à la la mort de son beau-père en 1720, il reprend son atelier de la place Claveyson. Un an plus tard, il obtient le brevet de Garde et Ébéniste de la maison de Louis d’Orléans, duc de Chartres, gouverneur du Dauphiné. Avec l’aide de son fils unique, Pierre, qui lui succédera, il fait preuve d’une grande activité mais faute d’estampille, aucune de ses œuvres ne peut être identifiée. Les archives nous apprennent seulement qu’il réalise, en 1744, le buffet d’orgue et les boiseries de la chapelle de chirurgie de l’hôpital tenu par les Pères de la Charité.

On attribue toutefois à Thomas Hache de grandes commodes à deux, trois tiroirs ou quatre tiroirs, aux formes massives, dans le style Louis XIV ou Régence. Elles sont revêtues de marqueteries de bois indigènes, les unes très fines, très serrées, composées de médaillons, de rinceaux, de corbeilles de fleurs dans le goût italien (Hache, avant de gagner Grenoble, avait rencontré des marqueteurs piémontais lors d’un séjour à Chambéry), les autres, plus simples, faites de panneaux de loupe encadrés de filets sur fond de placage uni à la manière dauphinoise. Ces marqueteries de bois régionaux seront reprises par ses successeurs. Il est d’ailleurs probable que certains des meubles datant de la fin de sa carrière ont été exécutés par son fils. Signalons enfin, de Thomas Hache, une petite table octogonale dans le goût du XVIIème siècle, revêtue de marqueterie, pieds balustres tournés réunis par une entretoise, vendue à Clermont-Ferrand le 17 novembre 1988.

 

Bibliographie

« Le Mobilier Français du XVIIIème Siècle », Pierre Kjellberg, Les Éditions de l’Amateur – 2002

« Le Génie des Hache », Pierre Rouge et Françoise Rouge, Éditions Faton.

Thomas Hache (Attributed to) Louis XIV period geometric marquetry chest of drawers 

A beautiful and rare commode circa 17410-1715, in marquetry of plum, walnut, rosewood, plum and walnut threads and end wood of Olivier. The tray is decorated with geometric reserves, including a large rectangle with folded corners with a circle in its center enclosing rosewood, walnut, plum and olive wood circles, while the four spandrels also have walnut, plum, rosewood and olive wood. The edge of the top is made of plum wood. The sides have a classic bipartite composition with a rhombus of ash veneer and wide strips of pear wood. The slightly curved front, opening to four drawers whose slightly severe filleting is mitigated by the superb spectacle of the walnut, plum and rosewood veneer. The verticality of the rounded uprights is accentuated by the veneer of the wire wood drawing V-shaped chevrons and by dark fillets on one side and in the middle of each upright. These fillets run uninterrupted from the top to the foot, a constant in the Hache family. The handles and entries of locks in gilded bronze have the particularity to have been used by the Hache at the beginning of the 18th century, that we can find them on many models of chests of drawers.

Measurements: H 32.67 In. – W 50 In. – D 25.59 In.

Thomas HACHE : 28 November 1664 – 13 May 1747.

His father, Noël Hache, born in Calais around 1630, was doing his tour of France as a journeyman cabinetmaker when he moved to Toulouse, where he settled and died in 1675. 

In his turn Thomas, born in Toulouse, began his journey through France, stopping in Grenoble, working for the cabinetmaker Michel Chevallier, and marrying the latter’s daughter in 1699. 

Following the death of his father-in-law in 1720, he took over his workshop on the Place Claveyson. One year later, he obtained the patent of guard and cabinetmaker of the house of Louis d’Orleans, Duke of Chartres, governor of Dauphiné. With the help of his only son, Pierre, who succeeded him, he showed great activity, but for lack of a stamp, none of his works can be identified. The archives tell us only that in 1744 he made the organ case and the woodwork for the surgery chapel of the hospital run by the Fathers of Charity.

However, Thomas Hache is credited with large commodes with two, three or four drawers, with massive forms, in the Louis XIV or Regency style. They are covered with marquetry of indigenous woods, some very fine, very tight, composed of medallions, scrolls, baskets of flowers in the Italian taste (Hache, before moving to Grenoble, had met Piedmontese marquetry makers during a stay in Chambéry), others, simpler, made of panels of burr wood framed with nets on a plain veneer background in the Dauphinoise style. These marquetries of regional woods will be taken up by his successors. It is likely that some of the furniture dating from the end of his career were executed by his son. Finally, let us point out, by Thomas Hache, a small octagonal table in the taste of the 17th century, covered with marquetry, turned baluster legs joined by a strut, sold in Clermont-Ferrand on November 17, 1988.

Disponibilité :

RÉSERVÉ

Lieux

Siècle

Style

Type d'Objet

Questions et demandes générales

Il n'y a pas encore de demandes de renseignements.

Partagez cette fiche :

Retour haut de page