FrenchEnglish

MAP - Marché aux Puces de Paris Saint-Ouen

Actualités

Reportage « Zoom : les puces, le marché aux trésors » – TF1 Weekend, Journal du 16 janvier 2022

Retrouvez le replay sur le site de TF1 :

> Vidéo sur Facebook <

Un soir d’autonome, c’était la fête annuelle des puces. Mais en ce vendredi matin, les onze marchés, que compte le site, ouvrent leurs portes pour quatre jours. Au marché Biron, Yvette Tournigan nous conduit parmi les écritoires, secrétaire, acompte, encoignure, miroir, dorure. D’un style qu’elle affectionne. L’antiquaire fit ses premiers pas au stand numéro sept, devant la boutique de ses parents. Son père fut l’un des fondateurs du marché en 1925. Les puces furent d’abord le lieu des chiffonniers. Celui, où en 1870, il vendait les fruits de leur quête nocturne, au hasard des objets jetés aux ordures par les Parisiens. Quinze ans plus tard, la ville de Saint-Ouen décidait d’assainir le quartier, demander aux marchands de s’acquitter d’un droit pour revendre. Dès 1918, Romain Jules Vernaison a obtenu la concession du terrain qui porte encore son nom pour y construire les premières baraques. Presque rien n’a changé. Dans son stand « Allée numéro dix », Michel a glané à travers l’Hexagone des dizaines de moulins à café, dont le plus ancien remonte au règne de Louis XIV. TF1 | Reportage S. Renouil, B. Lachat

Photo et textes copyright TF1

Retour haut de page