FrenchEnglish

MAP - Marché aux Puces de Paris Saint-Ouen

Catalogue des Puces

Richard Wilson (1714-1782). Paysage aux chutes d'eau.

Disponibilité :

EN STOCK

6.800,00

Boutique:  Edith Davidson

Paysage de la campagne anglaise aux chutes d’eau. XVIIIème siècle.
105CMX75CM

  Poser une question

Catégories ,
85, rue des Rosiers, Stand 136 & 137 du Marché Biron, Saint-Ouen, France - 93400
edith.davidson@wanadoo.fr
+ 33 6 03 10 48 31

 Richard Wilson est né en 1714 à Penegoes au Pays de Galles, il est le fils d’un ecclésiastique. En 1729, il s’installe à Londres pour étudier l’art du portrait auprès de Thomas Wright. Vers 1746 il commence à peindre des paysages et le voyage en Italie qu’il entreprend en 1750 confirme sa vocation de paysagiste.
Il reste sept années en Italie et rencontre d’abord à Venise le paysagiste Francesco Zuccarelli (1702-1788) qui  jouera un rôle décisif dans sa réorientation. En 1752, il part pour Rome où il reste jusqu’à 1757, année de son retour en Angleterre. Il fréquente Joseph Vernet (1714-1789), peintre français célèbre pour ses marines, et Raphael Mengs (1728-1779), peintre allemand néo-classique. Wilson réalise pour les aristocrates anglais des paysages classiques et des dessins de sites et d’édifices romains. 

De retour à Londres, il devient un professeur connu et produit des paysages classiques qu’il expose en tant que membre de la Society of Artists. En 1768, il est membre fondateur de la Royal Academy où il exposera plusieurs dizaines d’œuvres jusqu’à 1780. 

Richard Wilson décède à Colomendy au Pays de Galles le 15 mai 1782. Il est inhumé dans le parc de l’église Sainte Mary à Mold.

Richard Wilson a profondément marqué l’art du paysage en Angleterre. Il se situe dans la lignée des grands peintres classiques Français du 17e siècle, dont Claude Lorrain auquel il emprunte la rigueur formelle et la maîtrise des effets de lumière, en particulier le contre-jour. La contemplation de la nature et la volonté de transmettre d’elle une image poétique et idéalisée le rattache aussi au grand paysagiste français. Également admirateur du néerlandais Albert Cuyp (1620-1691), Wilson lui emprunte les grands ciels nuageux laissant filtrer une lumière atténuée. 

Disponibilité :

EN STOCK

Lieux

Siècle

Style

Type d'Objet

Questions et demandes générales

Il n'y a pas encore de demandes de renseignements.

Partagez cette fiche :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Retour haut de page