MAP - Marché aux Puces de Paris Saint-Ouen

CaTaLogUE Des PucEs

Sculpture – Chien Braque , Christophe Fratin (1801-1864) – Bronze

Disponibilité :

EN STOCK

1.600,00

Épreuve en bronze à patine brune , figurant un chien de chasse de race « Braque » , par Christophe Fratin (1801-1864) .
La chasse est un des axes majeurs dans les oeuvres de C.Fratin , on y retrouve un grands nombres de chiens de chasses , tous parfaitement traités d’une manière réaliste , et représentés avec une vérité artistique et une rigueur anatomique qui ne faibliront pas au cours des années . 
Signature du sculpteur « FRATIN » en creux , sur la terrasse naturaliste .
Bronze d’édition ancienne , période seconde partie du XIXème siècle .
Très bon état de conservation et de patine . 

Dimensions : 14 cm x 20.5 cm x 6.5 cm

Braque Hunting Dog , Christophe Fratin (1801-1864)

Proof in bronze with brown patina , depicting a « Braque » hunting dog , by Christophe Fratin (1801-1864) .
Hunting is one of the major themes in C.Fratin’s work , and we find a large number of hunting dogs , all perfectly treated in a realistic manner , and represented with an artistic truth and anatomical rigor that will not weaken over the years . 
Sculptor’s signature “FRATIN” on the naturalistic terrace .
Early edition bronze , second half of the 19th century .
Very good condition and patina . 

Sizes : 14 cm x 20.5 cm x 6.5 cm

  Poser une question

85, rue des Rosiers, Marché Biron - Stands 113, 114 & 115 Allée 1, 93400 SAINT-OUEN, France
carolinemiguet@icloud.com
+33 6 71 93 49 35

Christophe Fratin (1801 – 1864)

Christophe Fratin est un sculpteur français , pionnier du style animalier , il est présenté comme le « rival redoutable » d’Antoine-Louis Barye , dans la représentation des animaux .

C.Fratin commence son apprentissage à l’École de dessin de Metz .
Il fut l’élève de Carle Vernet et de Théodore Géricault à Paris .
Dès 1831, il expose régulièrement au Salon , excepté en 1832 pour cause d’épidémie de choléra .
Les succès répétés du sculpteur aux Salons de 1834 , 1835 et 1836 suscitent l’intérêt de l’aristocratie .
Ainsi travaille-t-il au Château de Dampierre pour le Duc de Luynes , où il réalise notamment , les Lions du fronton du bâtiment principal , et d’importants travaux de décoration intérieure .
Christophe Fratin , qui excelle dans la réalisation d’objets décoratifs , fournira quatre petites pièces pour la création d’un surtout de table princier , dont Antoine-Louis Barye est le principal artisan .

Christophe Fratin se distingue des autres sculpteurs de son époque par son ardeur à créer des modèles , et sa capacité à fournir des œuvres de grande taille . 
Ses œuvres sont exposées à la Maison Susse , qui tenait un magasin passage des Panoramas à Paris , où elles sont alors proposées en plâtre . 
C’est réellement en 1835 que démarrent les éditions des bronzes de Fratin .
Ces bronzes sont réalisés par la technique de la fonte au sable et sont réalisés en dimensions variables .
Il fut l’un des premiers , sinon le premier , à se lancer dans la sculpture d’édition .

L’audience de C.Fratin devient rapidement internationale .
Il part pour l’Angleterre entre 1833 et 1834 .
Pendant toute sa carrière , l’intérêt de la clientèle anglaise ne se démentira pas .
L’artiste réalise aussi de grands groupes romantiques en Allemagne , à Potsdam , aux châteaux de Sans-Souci et de Babelsberg , où certains sont encore conservés .
Ce travailleur infatigable exportera même ses œuvres jusqu’à Saint-Pétersbourg , où elles décoraient le Parc de l’ Empereur de Russie .
Le romantisme transparaît d’une manière évidente dans ses sujets , où le cheval tient une place importante .

En 1837, le Salon devient hostile à la jeune génération romantique et la participation de Fratin se réduit à sa « Poulinière » .
Il ne se présente pas l’année suivante , et au cours des années 1840 , les envois aux Salons sont refusés .
En conséquence , les commandes commencent à faire défaut .
La carrière de l’artiste semble basculer et les difficultés financières , vont devenir prépondérantes .
Le sculpteur se concentre alors sur les éditions et la réalisation de petits modèles commerciaux . 
En 1849 , à la suite de difficultés financières importantes , Christophe Fratin organise à Paris , la première vente publique sans droit de reproduction de 450 de ses modèles .
Puis de 1854 jusqu’à sa mort en 1864 , il proposera ses œuvres en vente publique , plutôt que d’ouvrir une boutique , comme Antoine-Louis Barye ou Pierre-Jules Mêne .

Durant les années qui suivirent , C.Fratin peine à obtenir des commandes publiques , telle que la commande des « Aigles » , soldée en 1853 , placée sur l’Esplanade de Metz , ou encore la commande d’un fronton représentant « La Chasse » en 1855 , pour la cour Visconti du palais du Louvre , alors en pleine construction .
Enfin , en 1862 , il effectue sa dernière commande par décision ministérielle , « Chèvre et chevreau » .
Il se présente également lors de différentes expositions , telles , l’Exposition de la Société des amis des Arts de Bordeaux , l’Exposition Universelle de Metz , sous le patronage de l’impératrice en 1861 , ou l’Exposition universelle de 1862 à Londres .

Aujourd’hui , les sculptures de Christophe Fratin figurent dans les collections permanentes du Louvre , et de musées à Metz , Lyon , Strasbourg et Nîmes …
Christophe Fratin meurt le 17 août 1864 , au Raincy .
Il est enterré au cimetière de Montmartre .

Christophe Fratin (1801 – 1864)

Christophe Fratin was a French sculptor and pioneer of the animal style.
He is described as Antoine-Louis Barye’s « fierce rival » in the representation of animals .

C.Fratin began his apprenticeship at the École de Dessin in Metz .
He was a pupil of Carle Vernet and Théodore Géricault in Paris .
From 1831, he exhibited regularly at the Salon, except in 1832 due to the cholera epidemic .
The sculptor’s repeated success at the 1834, 1835 and 1836 Salons aroused the interest of the aristocracy .
He worked at the Castel of Dampierre for the Duc of Luynes , where he created the lions on the pediment of the main building , as well as extensive interior decoration work .
Christophe Fratin , who excelled in the creation of decorative objects , supplied four small pieces for the creation of a princely table centerpiece , for which Antoine-Louis Barye was the main craftsman .

Christophe Fratin stood out from other sculptors of his time for his eagerness to create models, and his ability to produce large-scale works . 
His works were exhibited at House Susse , which had a store on the Passage des Panoramas in Paris , where they were offered in plaster . 
Fratin’s bronze editions really got underway in 1835 .
These bronzes were made using the sand casting technique and were produced in variable dimensions .
He was one of the first , if not the first, to take up sculpture for publication .

Fratin’s audience quickly became international .
He left for England between 1833 and 1834 .
Throughout his career , the interest of his English clientele never waned .
The artist also created large romantic groups in Germany , at Potsdam , the castles of Sans-Souci and Babelsberg , where some are still preserved .
This tireless worker even exported his works to St. Petersburg , where they decorated the Russian Emperor’s Park .
Romanticism is evident in his subjects , in which the horse plays an important role .

In 1837, the Salon became hostile to the young Romantic generation , and Fratin’s participation was reduced to his « Broodmare ».
He did not appear the following year , and during the 1840s , his submissions to the Salons were refused .
As a result , commissions began to dry up .
The artist’s career seemed to take a turn for the worse , and financial difficulties began to dominate .
The sculptor then concentrated on editions and the production of small commercial models . 
In 1849 , following serious financial difficulties , Christophe Fratin organized the first public sale of 450 of his models in Paris without reproduction rights .
From 1854 until his death in 1864 , he offered his works for public sale , rather than opening a boutique, like Antoine-Louis Barye or Pierre-Jules Mêne .

In the years that followed , C.Fratin struggled to obtain public commissions , such as the « Eagles » commission , paid for in 1853 , for the Esplanade in Metz , or the commission for a pediment representing « The Hunt » in 1855 , for the Visconti courtyard of the Louvre palace , then under construction .
Finally , in 1862, he received his last commission by ministerial order , « Chèvre et chevreau » (« Goat and kid ») .
He also took part in various exhibitions , such as the Exposition de la Société des amis des Arts de Bordeaux , the Exposition Universelle de Metz , under the patronage of the Empress in 1861 , and the 1862 Universal Exhibition in London .

Today , Christophe Fratin’s sculptures can be found in the permanent collections of the Louvre , and in museums in Metz , Lyon , Strasbourg and Nîmes …
Christophe Fratin died on August 17, 1864 , in Le Raincy .
He is buried in the Montmartre cemetery .

Disponibilité :

EN STOCK

Lieux

Siècle

Style

Type d'Objet

Questions et demandes générales

Il n'y a pas encore de demandes de renseignements.

Partagez cette fiche :

Retour en haut